Billets de dalloz-isabelle

Année nouvelle, c'est parti !

2017Rituel de chaque début janvier, les voeux de bonne année, les résolutions....

Finalement, en quoi une année est-elle bonne ou mauvaise ? Mesure-t-on son taux de catastrophes ? Son quota de sensations désagrables ? Le nombre de joies par rapport au nombre de peur, colères, tristesses ?

Lire la suite

Oh chouette, tu reviens !

EnfantC'est ainsi que plusieurs enfants m'ont accueillie dans la cour lorsque je me suis rendue dans cette école de Trappes pour une réunion avec le personnel du centre de loisirs.

Et pourtant, je n'y étais venue qu'à 2 reprises pour animer des ateliers de relaxation avec les enfants.

Lire la suite

Amma #2

20161026 185435Après cette étreinte (cf billet "Amma#1"), j’ai vécu intensément chaque seconde de la suite de ma journée : besoin de bénévoles pour couper les légumes ? j’en suis et pendant 1 heure, nous serons 5 à peler des oignons. Je tourbillonne au milieu des stands artisanaux. Un mets indien apprécié, l’impression d’être dans un univers à part : les personnes présentes, bénévoles ou non, sont souriantes, toutes, aimables, dans une energie d’entraide. Besoin de mains pour la vaisselle ?

Lire la suite

Non, je ne suis pas végétarienne !

Alimentation Il y a encore 10 ans, le rosbeef du dimanche était incontournable et le stock de charcuterie traditionnelle à rapporter, un souvenir classique des vacances.

Au fil des années, mes goûts ont évolué, seuls, sans contrainte, sans suivre un dogme, une doctrine, un idéal pour la planète. Non, simplement plus envie...

Plus envie de "viande rouge" depuis quelques années et progressivement j'observe de nouveaux changements jusqu'aux plus récents cet été : plus envie de boissons alcoolisées !  "Arghhhhh" diront certaines, "mais c'est super-triste !" 

Lire la suite

Amma #1

C3J’avais eu l’information à la fin du dernier hiver, ELLE serait sur Paris cet automne.

ELLE, c’est Amma, sage indienne, et encore c’est peu., Divinité (« aïe mais où mets tu les pieds encore… ? » me diront certains) serait le mot plus approprié.

Rencontrer Amma pour vivre le Darshan (« l’étreinte ») se mérite. Certains étaient arrivés depuis 4h du mat’ et d’autres comme moi vers 8h. Et je me suis demandé si je le méritais vraiment ce Darshan ; j’avais eu le privilège d’entrer avec une amie bénévole depuis des années qui m’a offert ce cadeau de découvrir les coulisses avant l’ouverture des portes . Mon mental est au taquet : « tu ne merites pas d’être déjà à ce niveau de la file », « tu devrais vivre l’attente dehors »....et bien oui, mais le sourire et la joie de mon amie de m'avoir offert ce cadeau sont apaisants.

Lire la suite